Author Topic: 2011 Waldinger paper in french  (Read 2743 times)

b_jim

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 920
2011 Waldinger paper in french
« on: November 06, 2011, 11:36:35 AM »
(amateur work, I hope the translation is good enough)

1ere Partie : étude du Pois
(la seconde partie - traitements du Pois - n'est pas terminée )

- - - - -


P.O.I.S chez des patients, 45 hollandais  de type Européen : caractéristiques cliniques et Evidence d’une pathologie immunologique.

Introduction :  POIS (=POST ORGASMIC ILLNESS SYNDROME) est une combinaison de symptômes allergiques locaux et de symptômes grippal temporaires. Dans cette étude, les chercheurs proposent 5 critères préliminaires pour établir le diagnostic.

But : Etablir le détail clinique de 45 hommes suspectés d’avoir le POIS. Tester les hypothèses immunologiques et ainsi que les mécanismes sous-jacent à leur condition.

Méthode : 45 hommes sont étudiés selon un protocole standart, incluant des évaluations neuropsychologiques et sexologiques. Leurs plaintes sont cataloguées selon leurs propres mots et le délais de latence après l’éjaculation intra-vaginale (=IELT). Un test cutané est aussi réalisé sur 33 hommes, avec leur propre sperme, dilué.

Résultats : Sur les 45 hommes, 33 ont effectué le test cutané. 29 d’entre-eux (soit 88%) ont réagit positivement au test cutané et 4 négativement.  Dans 87% des cas, les symptômes commencent dans les 30 minutes qui suivent l’éjaculation. Les plaintes sont cataloguées en 7 types de symptômes : état général, symptôme grippal, tête, yeux, nez, gorge et muscles. L’allergie localisée du nez ou des yeux est présente dans 44% et 33% des cas respectivement, le symptôme grippal dans 78%, l’épuisement et les difficultés de concentration dans 80% et 87% des cas respectivement. 58% des cas ont une atopie (=prédisposition génétique aux allergies). Une tendance à l’éjaculation précoce  selon eux IELT < 1 minute a été reportée dans 25 (56%) des cas.

Conclusion : La combinaison de symptômes allergiques et les réactions systématiques de symptôme grippal  avec de plus une réaction positive au test cutané chez une majorité de cas accrédite la théorie d’une étiologie immunologique du Pois. Par exemple, que Pois soit causé par une allergie de type I et type IV à leur propre sperme, instantanément provoquée par l’éjaculation.

INTRODUCTION :

En 2002, le POIS a été décrit pour la 1ere fois dans la littérature médicale par Waldinger et Schweitzer. Le terme POIS semblait approprié pour décrire un groupe de symptômes dont 2 hommes se plaignaient : fatigue, état fiévreux, congestion nasale, yeux qui piquent, problèmes de concentration, irritabilité, syndrome grippal qui apparaissent juste après une éjaculation et qui disparaissent de 2 à 7 jours plus tard. Pour éviter ces symptômes, les 2 hommes ont évité toute activité sexuelle, autant que possible ou se ménageaient du temps hors des obligations sociales ou du travail. Apres publication des deux cas, un nombre croissant de cas similaires se sont présentés à notre département. En se basant sur les 12 premiers cas, nous avons classé le POIS en 5 critères préliminaires. Au cours de notre recherche, il est apparu que d’autres hommes présentant des symptômes de mal-être après les rapports sexuels ou la masturbation, remplissaient ces 5 critères préliminaires, indiquant que ces critères, bien que variables étaient assez représentatifs du POIS. Bien que supposé initialement comme une forme d’allergie inconnue liée à l’éjaculation, nous avons commencé à croire que c’était le sperme lui-même le facteur en cause.  C’est pourquoi nous avons commencé une étude-pilote sur 10 cas de POIS, en commancant par leur demander de stopper leur rapport sexuel ou la masturbation juste avant l’éjaculation, afin de voir si les symptômes se déclenchent. Conformément à notre hypothèse, ils n’ont eu aucun symptôme après cela. En conséquence, nous avons émis l’hypothèse que les hommes souffrant du POIS développent une réaction auto-allergique à leur propre sperme juste après l’éjaculation. De plus, nous avons réalisé un test cutané avec leur propre liquide séminal  qui a montré une réaction allergique sur la peau, combiné aux symptômes qu’ils ressentent habituellement. Le but de la présente étude est de décrire et trier les différentes caractéristiques cliniques des patients. L’autre objectif est d’examiner les effets sur la peau et les effets sytemiques après le test cutané avec le sperme dilué du patient. En se basant sur les données des 45 hommes, nous sommes capables d’établir l’étiologie du POIS.

MATERIEL ET METHODE :

Nous évoluons un grand groupe de 46 patients se plaignant de fatigue et se sentiment de mal être après éjaculation et qui se sont présentés dans notre Département de Neurosexology à la Hague entre janvier 2002 et mai 2010.  Les patients n’ont pas été volontairement recrutés mais adressés par des généralistes, urologues et sexologues. Le traitement optimal était rassurant pour tous les sujets réticents à l’étude ( ?).  Ces 45 hommes ont donné par écrit leur consentement à la transmission des données, anonymes.  De plus, toutes les données cliniques et de laboratoire ont été incluses, de la part des 45 patients.
Les patients ont été examinés par le 1er auteur qui a consisté à une évaluation standart de leur historique médical en incluant les allergies existantes et un entretient neuropsychiatrique mettant l’accent sur d’éventuels troubles neuropsychiatriques ou neurologiques et un entretien sexologique en examinant particulièrement les troubles d’éjaculation prématurée, les relations avec les partenaires ainsi que les comportements d’adaptation aux troubles. Exception faite du IIEF-5 (International Index of Erectil Function) et le SCL-90 (Symptoms Check-List 90, validé en Hollande, afin de rechercher des troubles érectiles et des troubles psychopathologiques, aucun questionnaire n’a été utilisé.  Les hommes qui furent cliniquement diagnostiqués comme ayant le POIS ont reçu une examen laboratoire des IgE.
Etant une partie du développement du POIS,  des tests cutanés avec leur propre sperme, ont été réalisé chez les patients. Pour observer les effets du système immunitaire. De plus, les patients étaient informés du risque potentiel d’exposition au sperme, à savoir les troubles qu’ils ressentent d’habitude et même d’une possible réaction anaphylactique généralisée.  S’ils l’acceptent, les hommes étaient invités à se masturber à la maison et à congeler le sperme.
Le diagnostic du Pois a été établi selon les 5 critères préliminaires qui ont été mis en avant par notre étude de standardisation : Un ou plus, des symptômes suivant : sensation d’état grippal, épuisement ou fatigue intense, faiblesse musculaire, épisode fiévreux ou perspiration (=transpiration), saut d’humeur/irritabilité, difficultés de mémoire, troubles de la concentration, langage incohérent, nez bouché ou qui coule,  yeux qui piquent. Tous les symptômes démarrent quelques minutes à quelques secondes ou quelques heures après éjaculation ou la masturbation ou pendant le sommeil. Les symptômes sont continus ou presque continus, plus de 90% du temps après éjaculation, et pendant une durée de 2 à 7 jours puis disparaissent spontanément.
Pour observer la réaction de la peau après inoculation du sperme (du patient), nous avons utilisé un protocole de test cutané (IC) et comparé avec l’ IC à 0.9% de salinité de tous les patients ( ??).   Les échantillons de sperme ont été décongelés et dilués avec la saline de 0.9% à une concentration de 1 :40,000. En plus, 0.05mL de chaque dilution IC a été injecté dans le coté palmaire ( ?) de l’avant-bras. (4).
La réaction de la peau a été analysée 15 minutes après injection et a été jugée positive après l’apparition d’un érythème local de 5mm de diamètre. Barème : si érythème < 5mm = NEGATIF ;   si diamètre  11-20 mm après 5 à 10 minutes = POSITIF ;  ….[…]
Dans le cas d’un test cutané négatif,l’anergie ( ??) était exclue par un test positif au test cutané avec des histamines.

STATISTIQUES :
Les variables quantitatives ont été décrites en utilisant < the mean and standart deviation (SD) or median and range > .   Les catégories de variables sont résumées en valeur et pourcentage.

RESULTATS :

Sur 46 hommes, 45 ont acceptés l’utilisation et la publication anonyme de tous les résultats cliniques et de laboratoire et 33 (soit 73%) ont accepté un test cutané avec une dose de leur propre sperme dilué. Sur ces 33 patients, 29 (soit 88%) sont positifs et 4 (12%) négatifs.
    Les 33 hommes qui ont reçu le test cutané ont accepté aussi un « test cutané salin ». Alors que l’érythème était supérieur à 5mm avec le sperme, il est inférieur avec le sel (<2mm).
   Les caractéristiques de ces patients sont montrées dans le tableau 1. Le nombre d’hommes a été distribué normalement par classes d’age de 10 ans : 8,9,11,13 et 4 hommes respectivement entre 20 et 29, 30 et 39 ….. et 60-69 ans.  22 hommes (soit 49%) souffrent du Pois depuis les premières éjaculations à la puberté, soit un age de 10 à 19 ans, alors que 24 (soit 51%) ont commencé à souffrir du Pois entre 20 et 30 ou plus tard (écart-type +- SD,  ecart-type : 26 +- 13 ans).  23 hommes (soit 51%) vivent en couple, avec 1.5 enfants (+- 0.6). 39 hommes (87%) sont droitiers. La fréquence des rapports sexuels avec un partenaire est de +- SD 1.04 +- 1.00 par semaine. 33 hommes (soit 73%) avec un partenaire et 3 ont décidés de s’abstenir de tout rapport. De plus, 3,3,1 et 1 sujet ont affirmé avoir une fréquence d’un rapport en 2,3,4 et 6 mois, respectivement. Parmi les hommes de plus de 30 ans sans partenaire ont décidé de s’abstenir de masturbation ou rapport sexuel autant que possible.

Les caractéristiques des plaintes du POIS sont reportées dans le tableau 2. Les plaintes ont commencés à 64 +- 2.8 (et +- SD) minutes après éjaculation Les symptomes vont en s’intensifiant graduellement jusqu’à un pique , ce pique se situe 2 jours apres l’ejaculation pour 51% des sujets, le 1er jour pour 44% et le 3eme jour pour 4%.. La durée du Pois est de 4.6 +- 2.8 jours. Il y’a 25 hommes (soit 56%) qui ont affirmés souffrir d’éjaculation précoce chronique (PE) selon la définition de ISSM (International Society  for Sexual Medicine ) par exemple avec un temps de latence pour une éjaculation intravaginale (IELT) de moins d’une minute. 15 hommes (33%) ont même une IELT de +- 30 secondes. La moyenne IELT pour les PE est de 36+-22 secondes et pour les autres de 714+-523 secondes.

Il y a 26 hommes (soit 58%) qui ont affirmé avoir des allergies autres. N=10 au pollen, N=9 au poil de chat, N=8 aux acariens. (voir tableau 3) .  Les hommes « atopiques » (N=26) ont un IgE sanguin de 53 KU/L ( fourchette labo : 10-1.178) contre 27 kU/L (fourchette 6-78) pour les 19 autres qui n’ont pas une constitution « atopique » (= sujet aux allergies ?).

Une classification des complaintes du Pois est résumée dans le tableau 4. We avons classés les différentes plaintes en 7 groupes de symptômes selon leurs propres mots. Les plaintes les plus fréquentes sont : l’état fébrile (78%), fatigue extrême (80%), difficultés de concentration (87%), irritation (78%), brouillard mental (55%), yeux qui piquent (44%), nez bouché (33%).

Les examens de routines et hormonaux sont normaux. Selon les critères du IIEF5- et SCL-90, aucun des hommes n’a de dysfonction érectile ou de troubles parapsychologiques, comparé à la population néerlandaise de référence. Dans les groupes positifs et négatifs aux tests cutanés, la valeur totale des IgE était de 27 et 195, respectivement.

DISCUSSION :

C’est la première grande étude sur le POIS, un groupe de symptômes éjaculation chez les hommes qui avait été décrit dans notre groupe.
Notamment, les différents signes et symptômes ont été totalement inclus dans les 5 critères préliminaires que nous avions choisi pour définir le Pois. Dans l’échantillon actuel d’hommes qui satisfont au diagnostic du POIS, il apparaît que les manifestations du POIS varient en intensité, durée, et variété de symptômes. Par exemple, certains hommes se plaignent principalement d’une fatigue extrême et de troubles de la concentration et d’autres principalement d’état fébrile et d’yeux irrités. La présente étude montre que certains on eut des symptômes des la puberté et les premières éjaculations mais aussi que d’autres ont eu les symptômes plus tard dans la vie. La moitié de l’échantillon avait une constitution « atopique », mais le Pois touche aussi d’autres hommes sans aucun type d’allergie connue. Dans cet échantillon, nous n’avons pas mis en évidence une augmentation totale des IgE.

Les hommes touchés partagent un nombre de signes cliniques et symptômes qui pointent en direction de l’hypothèse immunologiques. Chaque homme a rapporté une part des symptômes du groupe de symptômes après masturbation, rapport sexuel ou éjaculation pendant le sommeil : pas de complaintes après avoir fait l’amour sans éjaculation ; les plaintes consistent en des symptômes habituellement associés aux symptômes atopiques comme la rhinite, la conjonctivite ou les états grippaux, les maux de tête et l’épuisement ; POIS démarre immédiatement après éjaculation ou application d’un échantillon du sperme dilué du patient.

Les réactions d’hypersensibilité sont des réponses indésirables causées par un système immunitaire normal. Les réactions d’hypersensibilité nécessitent un état sensible (immunitaire) préalable de l’hôte. Les réactions spontanées de
types-I  font référence à des désordres atypiques avec pour médiateurs les IgE tandis que les types-II cytotoxiques anti-corps avec des médiateurs comme les IgM ou IgG/compléteurs d’action ;
les types III sont des maladies immunitaires complexes avec des médiateurs IgG/compléteur d’actions ;
les types IV avec un effet retard sont des réactions hypersensibles qui font référence aux lymphocytes T avec comme médiateurs les anti-corps.
Les Types V : sont des réactions auto-immunes qui font référence aux anticorps ou avec des compléteurs d’actions .Les types I-V de réactions d’hypersensibilité à n’importe quel stimuli ne sont pas mutuellement exclusives comme plus d’un type de réponse immunitaire sont souvent évoqués dans les cas d’hypersensibilités.
  Le résultat combiné d’une rougeur local suivi d’une réaction fébrile semble pointer vers une réaction qui combinerait les type I et type IV, qui seraient déclenchées après éjaculation. De plus, l’inoculation IC d’allergènes relatifs à une réaction de rougeur de la peau spécifiques impliquant des IgE, alors que des symptômes grippaux ressemblent à une phase aigue avec pour médiateurs des lymphcytes T au contact de monocytes et macrophages pour sécréter un pic de peptides.

Les symptômes démarrent après un délai variable entre les sujets, la plupart dans les 30 premières minutes, pendant que  certains autres démarrent après quelques heures. Tous les hommes ont rapportés une graduation des symptômes dans l’intensité et la plupart ressentent un pic le second jour. Le timing des plaintes et symptômes sont en accord avec une réaction allergique de type I et type IV. Les type I démarrent tout de suite (direct Type I) ou après 2-8 heures (type I retardateur) pendant que le type IV démarre 12 à 24 heures après le contact avec l’antigène.

Les réactions allergiques au liquide séminal est une forme rare d'allergie, principalement de type I d’hypersensibilité, de type allo-allergiques qui réagit spécifiquement à une fraction du liquide séminal qui avait été reporté chez des femmes seulement jusqu’ici. Les symptômes reportés étaient principalement des réactions localisés et une urticaire généralisée avec quelquefois un choc anaphylactique. Le diagnostic est basé sur l’historique, le test cutané et la présence d’un taux d’IgE spécifique pour une fraction du liquide séminal. Par contraste, la réaction auto-immune d’hommes à leur propre sperme n’a jamais été étudiée.

« Last Edit: November 06, 2011, 12:38:31 PM by b_jim »
Taurine = Anti-Pois

b_jim

  • Hero Member
  • *****
  • Posts: 920
Re: 2011 Waldinger paper in french
« Reply #1 on: December 26, 2011, 10:45:38 AM »
I'm finishing to translate the second part. It will be available during the next weeks.


EDIT : DECEMBER THE 30th

My hard disk crashed !!!!

All my datas are lost. Few chance I can recover the datas and I have lost all Pois and health articles  :'( :'( :'(  >:( >:( >:(
« Last Edit: December 30, 2011, 03:06:31 AM by b_jim »
Taurine = Anti-Pois